Contributeurs






Serre des Jardins en Terrasses de  Plombières-les-Bains. Photo© Suzon Leger



L’équipe pédagogique _ Haute école des Arts du Rhin
Didier Kiefer

Après 12 ans dans l’atelier impression(s), 4 ans sur les sites de Strasbourg et Mulhouse, aujourd’hui, Didier Kiefer enseigne au sein l’option art tout en pilotant l’atelier impression et gravure du site de Mulhouse.

Ses domaines de préoccupation sont principalement axés sur l’image imprimée, le son, la photo et la permaculture.
Il y a quelques années, Dider décide de « changer de geste » pour investir l’espace de la ruralité, des ateliers qui associent la production d’œuvres, leurs diffusions avec un (des) jardins référencés par le parc régional des Vosges du nord comme jardin pour la biodiversité.

Didier privilégie le travail collaboratif et développe des structures juridiques ayant pour action l’organisation d’espaces alternatifs à la diffusion de l’œuvre. Toute son énergie se développe autour de l’organisation d’ateliers et de conférences visant à partager les savoir-faire de préservation de la biodiversité et valoriser les techniques respectueuses de l’environnement.

Signe particulier : N’appartient à aucun réseau social et n’a pas de site internet …
Bertrand Lemonnier

Après Un double cursus en arts et en images de synthèse Bertrand Lemonnier a commencé à investir le champ de la production de formes numériques.

Coordinateur et enseignant de volume du Quai puis de la Hear depuis plus de 20 ans, ses centres d'intérêts liés à la forme et à sa matérialisation l'amènent à introduire l'impression 3D à la Hear. Il est en contact avec différents centres de recherches ou fabLab, afin de mettre en place des partenariats de proximité avec les écoles d'Art. Il cherche à faciliter l'accès aux technologies qu'il avait eu l'occasion de côtoyer dans le cadre de ses recherches au Technocentre Renault dès 2000, et qui se démocratisent et se déploient désormais de façon plus organique dans le territoire, tout en les articulant avec les techniques traditionnelles de production de forme.


Photo©Clément-Desforges
Nathalia Moutinho

La muséographie consiste en l’étude d’une collection d’objets (matériels et immatériels) en correspondance avec  son territoire (d’origine, de fabrication, d’usage…) et en correspondance avec son temps (temps de vie, temps d’usage et temporalité des regards d’analyses…). Ces trois données fondamentales dans le travail quotidien de Nathalia forment l’analyse à partir de laquelle elle mène à bien tout projet muséographique qui aboutit à une narration commune et collective avec tous les acteurs du projet. Ce travail conceptuel est ensuite mis en oeuvre sous forme scénographique.

Cette rapide présentation de ces deux disciplines (scéno-museo) permet d’expliciter comment la designer questionne les collections d’objets au travers des outils de narrations.

Après plusieurs projets sur les thèmes des paysages, des activités pastorales, de l’apiculture, de l’agronomie etc... les débats touchant la scénographie du vivant passionnent Nathalia Moutinho.



Pour nous joindre : nomade@hear.fr

La promotion de 2021-2022

L’équipe 2021. Photo© Solène Moulin--Charnet

Anaëlle

Avarez-Caraire _ Étudiante en 5ème année didactique visuelle

“ J’explore des manières d’être, d’apprendre et de faire en liens.
Je m’intéresse aux récits mouvants portés par les vivant·es et le monde. “

https://collectifrhizoma.art.blog/ ou https://www.instagram.com/collectif.rhizoma

Ornella

Baccarani _ Étudiante en 4ème année art

“Il y a dans le sauvage quelque chose de désirable : le paysage est l’endroit où l’humain est minoritaire.”


Clément

Desforges _ Étudiant en 5ème année art

“ Toujours derrière un écran, traverser le paysage est un moyen de me reconnecter à la réalité. ”

https://clementdesforges.fr/

Loïse

Doyen _ Étudiante en 4ème année art

“A cheval sur l’observation des relations qui composent un éco-système.”



Photo© Didier Kiefer

Angéline

Dubois _ Étudiante en 4ème année design process

" Prendre soin du vivant non humain c'est accepter les phénomènes naturels, quitte à ne rien faire pour pouvoir observer la résilience du végétal "

Aïa

Gonchar _ Étudiante en 4ème année art

“ Éprouver et transmettre l'énergie vitale de la terre. “

Zoé

Grel _ Étudiante en 5ème année art

“Il s’agit de construire et de générer des rapports au monde différents, plus ancrés et conscients du territoire et des vivant.e.s qui nous entourent.”

Suzon

Léger _ Étudiante en 5ème année didactique visuelle

« Marcher et conter le monde et ses liens, prendre soin de chaque terre foulée comme une promesse pour un présent plus désirable. Un enjeu politique : se sentir lié•e à la terre et envisager les esprits comme nomades. »

https://collectifrhizoma.art.blog/ ou https://www.instagram.com/suzonleger/

Photo© Didier Kiefer

Candice

Lespets _ Étudiante en 4ème année design textile

« Entre intérieur et extérieur, il est question de changer de point de vue pour reconsidérer notre milieu. En jouant des frontières on interagit avec le territoire et cela nous ouvre à de nouvelles lectures des détails, des couleurs et des aspérités du paysage. »

Coline

Miossec _ Étudiante en 4ème année design process

“ Et si nous tentions de percevoir en l’imperfection, en la marge, un territoire d’émerveillement ? En cultivant différemment notre regard, en changeant de point de vue, alors, le “presque rien”, “l’infime” devient matière à construire, à penser. “

Solène

Moulin--Charnet _ Étudiante en 5ème année design process

“La nature est pour moi l’incarnation du vivant. Un être en perpétuel mouvement mais dont sa temporalité nous est plus lente.”

Isis

Nicolot _ Étudiante en 5ème année design process

“ En nous attachant à observer et comprendre les conditions d’existence de nos ressources naturelles, nous pourrons établir des rapports apaisés avec elles et ainsi prospérer ensemble"


Photo© Didier Kiefer

Magalie

Renard Étudiante en 4ème année art

“ Planter se planter et toujours pousser.”

Tania

SafaÉtudiante en 4ème année design textile

" Appréhender la Nature comme un tout ; un espace de rencontre entre les vivants, un émerveillement perpétuel entre l'infiniment grand et l'infiniment petit. "

Maxime

Ta Étudiant en 5ème année art

“ Intégrer le vivant comme partenaire dans la production plastique c’est devenir spectateur de sa propre création.”

Clara

ValdésÉtudiante en 4ème année design process

“ Je suis face à un écosystème en mouvement, qui voyage et qui nourrit, pour ne pas toujours revenir au même endroit . “


Collaboration avec le Master Économie Sociale et solidaire


Une collaboration entre la pédagogie Nomade et le Master Économie Sociale et solidaire a pour ambition de créer une synergie de travail et de recherche commune.
L’économie sociale et solidaire désigne toutes les initiatives qui visent à organiser la production de façon démocratique. Héritière de l'économie sociale du XIXe siècle et des réflexions plus récentes sur l’économie solidaire, elle consiste ainsi à fonder toute forme d’activité sur la participation des acteurs eux-mêmes et sur la propriété collective des moyens de production. Dans ce cadre, elle porte prioritairement sur les organisations qui permettent d’encourager et de garantir une telle participation (les associations, les sociétés coopératives et mutuelles) ainsi que sur les moyens de renforcer la coopération entre les acteurs et leur émancipation (éducation populaire, monnaie locale et complémentaire, finance solidaire, commerce équitable). L’objectif de ces outils est d’offrir des clés de compréhension et une réponse aux enjeux environnementaux, économiques, politiques et sociaux du XXIe siècle.

Photo© Bertrand Lemonnier

Enseignants participants : Guillaume Girardin, Simon Hupfel et Josiane Stoessel-Ritz

Université de Haute-Alsace
Campus Fonderie-FSESJ
16, rue de la Fonderie - 68093 Mulhouse Cedex
www.uha.fr




Les nouvelles matérialités de l’acte du design à l’ère Anthropocène.


Céline Monvoisin
est doctorante en études et pratiques des arts Université du Québec à Montréal (UQAM) où elle mène une recherche sur les écologies corporelle et environnementale en jeu dans les questions matérielles du projet, en contexte pédagogique.

Architecte de formation, j’enseigne pendant huit ans dans les champs du design et à la HEAR de Mulhouse de 2015 à 2018. Depuis 2019, je mène une recherche doctorale en études et pratiques de arts à l'Université du Québec à Montréal à la jonction des pédagogies du design et de l’éducation relative à l’environnement (ERE). Face aux enjeux matériels de l’acte du design à l’ère Anthropocène, je m’intéresse aux écologies à l’œuvre dans l’expérience d’apprentissage, entre le corps qui apprend et l’environnement. Pour ce faire, je vais à la rencontre d’initiatives éducatives significatives de cette approche, à la fois en France et au Québec et dans différentes disciplines du design. Mon action vise à esquisser l’état des lieux des pratiques d’apprentissage à travers leurs singularités mais aussi leurs dynamiques communes.
À cette occasion, je collabore au programme Nomade.

celinemonvoisin.fr



L’association Epices

est partenaire du programme NOMADE dans le cadre d’échanges sur la permaculture.

EPICES est une association ayant pour désir de créer des liens interculturels et intergénérationnels, de soutenir la parentalité, de favoriser la justice sociale, d’envisager l’insertion des jeunes sous un angle nouveau, de penser la sauvegarde des terroirs et d’initier des partages autour de la cuisine que l’on réalise et déguste ensemble.


Association épices
44 Avenue du Président Kennedy
68200 Mulhouse, France
www.epices.asso.fr